• Un amour temporaire infini

    Ce soir, mon fils cadet s’est endormi tout de suite. J’ai embrassé mon fils aîné avant de partir et je lui ai dit : « Je t'aime », puis « Je suis content d'avoir un fils comme toi ». Il m’a répondu : « Moi aussi j’ai de la chance d’avoir un papa comme toi ».

    Cela m'a profondément ému mais sans pour autant me remplir de joie.

    Il y a quelque chose d’un peu triste dans l’amour que nos enfants nous donnent : ces marques d’amour, par leur sincérité et leur fulgurance, nous font irrémédiablement penser à leur fin. Leur force est telle qu’elle nous fait redouter leur disparition. Leur naïveté nous rappelle l’absence de point de comparaison qui les fonde et, partant, leur extrême fugacité. Tout cet amour que je lui donne, c’est pour que plus tard, il n’en ait plus jamais besoin, pour que ce soient ses amis, sa femme ou ses propres enfants qui en bénéficient.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :