• Chanson pas si douce

    20 heures 15 : ma fille de 20 mois semble vraiment avoir sommeil. Je monte la coucher et commence à lui lire un livre de comptines italiennes que ma femme a retrouvé récemment en faisant du rangement et que je lisais il y a une dizaine d'années à mon fils aîné.

     

    Il y a certains airs que je connais par cœur mais d'autres me reviennent plus difficilement. Je m'amuse parfois à ne pas lire les paroles pour voir si je m'en souviens encore et je suis assez fier de constater que ma mémoire ne me fait pas défaut. Mais arrivé à la dernière, j'hésite un instant puis me surprends à trouver les paroles les unes après les autres, au fur et à mesure que je chante, sans anticiper aucune d'entre elles.

     

    Cette réminiscence inattendue me ramène 10 ans en arrière et m'émeut autant parce qu'elle me replonge dans la petite enfance de mon fils aîné que parce qu'elle me renvoie à mes premières années de papa. A cette époque où l'on s'émerveille de nouveau à travers les yeux de celui qui découvre. Où l'on goûte presque chaque jour à la douceur des premières fois. Où il semble qu'on ne sera plus jamais happé bêtement par le flot de la vie et l'usure du quotidien.

     

     

    Où l'on croit naïvement que profiter pleinement de chacun de ces moments va nous protéger du temps qui passe.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :